" Quand un projet vous cheville au corps, il faut trouver des clefs, ne pas rester comme un manche, ni se gratter les boutons, se faire envoyer dans les cordes, bref n’en faire qu’à sa tête ! (volutes n’y pourront rien changer !). Enfin passer tendeur de travail et remettre son ouvrage sur la table, bosser à fond, le moral en hausse, à s’exercer sans filets, d’une marche affirmée du talon à la pointe, impossible de rester sur la touche. Alors pas la peine d’en faire des caisses, soyez tout ouïe, soyons de mèche et gagnons un supplément d’âme ! "

jeudi 2 juillet 2020

L'édito du moi !

Juillet 2020



Le soleil s'en fout, il luit lui !
L'été est là,
Mais ne vient pas voir,
Les musiciens, les comédiens qui n'y arrivent pas bien !

Alors, révisons, au chaud et à partir de 3 minutes un beau numéro de "faux violons" du maître de théâtre Tadeusz Kantor...



"Plus que poli pour être honnête, plus que poète pour être honni !"
(Devise de Rrose Sélavy, dans la revue du Surréalisme, Littérature)

jeudi 4 juin 2020

L'édito du moi !

Juin 2020



 
De confinement en déconfiture, de dé-confinement en confiture nous allons pouvoir et dans des limites parfois complexes imposées par nos dirigeants reprendre le fil de nos vies et de nos relations sociales...
Organisons même pour la fête de la musique ce prochain 21 juin,

un gigantesque bal... masqué !


Enfin de nouvelles fêtes, des bandes de violon errantes et trépidantes...

Il est donc juste d'avoir une pensée particulière pour nos amis et voisins italiens avec qui chemins faisant, la violonologie a trouvé des partenaires enthousiastes et généreux.

Rendez-vous donc à Frassino (Italie, Piemont, Val Varaita), où régulièrement on se promène en cordophonique compagnie.

La fanfare ménétrière des Violons du Rigodon, berceau de la Violonologie a souvent été associé à la Vioulounada, une balade musicale qui a fait l'objet d'un documentaire réalisé par Andréa Fantino.

Le teaser et le film sont visibles sur "Viméo" ainsi que le teaser à l'adresse suivante :


Du son et des photos ici aussi


Remercions encore la tribu des Viouloun d'Amoun et Gabriele Ferrero




Bref, on se voit bientôt et on se mélange les cordes...

vendredi 1 mai 2020

L'édito du moi !

Mai 2020


Un jour, une mélodie...
Un proverbe hassidique raconte que "le silence vaut mieux que la parole, mais le chant vaut mieux que le silence"...
Nous pouvons aisément en déduire que rien n'égale un chant sans parole. Et c'est là toute la magie de cette tradition juive des nigunim (le pluriel de nign).
Il y a de l'enfance dans cette affaire là ; je chante pour tout et sans raison parce que c'est bien et, peut-être, nous éveille à notre conscience, aux autres, au cosmos, etc.
On dit même qu'il y a un chant en toute chose...
Et puis même sans savoir pourquoi, chantez ! Chantez car c'est la réponse et il n'en existe pas qui résiste indéfiniment à une absence de question !

Bref pour vous raccourcir (comme l'écrivait Cholem Aleichem), voici du chant ET du violon. Une initiative née de ces temps troubles ou tout tremble. Des violonistes klezmer interprètent ces fameux nigunim issus des travaux de Moishe Beregovski (ethnomusicologue ukrainien, 1892-1961).

Voici donc, une plage par Amit Weisberger (l'initiateur du Waxband Project présenté ici même au mois de mai dernier)



D'ailleurs voici le teaser de ce travail !



mercredi 1 avril 2020

L'édito du moi !

Avril 2020


 
Violon cosmique
 
Levez la tête, relevez la tête !
Des étoiles dans les yeux et du violon dans les étoiles... voir plus loin, entendre mieux...
Musique du monde, harmonie du cosmos, musique des sphères ou harmonie céleste...
La représentation géocentrique de l'univers de Pythagore, si elle n'a plus d'actualité scientifique peut encore nous renseigner sur nos rapports à l'infini.
Le Big Bang, comme la première attaque de l'archet sur les cordes, l'agitation atomique primordiale, comme un violon qui se chauffe, les premiers assemblages corpusculaires, un bruissement de note, l’apparition des étoiles et des planètes, la projection des mélodies, une cadence concertante, aboutissent à l'univers en expansion, révèlent le violon en expansion ! Ce ne sont peut-être pas là de simples coïncidences, des analogies gratuites d'un violonologue "satellisé"...
Connexité ? Similarité ?
Les conditions initiales de cette "soupe" primordiale, conditions de température, de pression, l’absence de lumière, etc. étaient tels que ce qui devait arriver, arriva. Des esprits chagrins me reprocheront sans doute de faire l'apologie du principe anthropique "fort" mais qu'importe. Nous pourrions invoquer le hasard ou la nécessité, les probabilités ou les phénomènes d'auto-organisation...
Imaginons, par exemple, l'air de "Frère Jacques" ou un doigt serait légèrement déplacé de sa position sur la touche du violon. Cela n'est qu'une modification subtile de ces fameuses conditions initiales mais  petit phénomène et grands effets : écoutez, ou ré-écoutez la symphonie n°1 de Gustav Malher et cette troublante version en ré mineur de cette rengaine enfantine. Cette symphonie s’appelle Titan. Titan, comme le plus gros satellite de Saturne. Cronos dans le panthéon grec et souvent assimilé à Chronos qui "préside aux choses du temps"... à la musique donc !
Ne lever pas les yeux au ciel de dépit ! Si justement, levez les yeux au ciel et découvrez la constellation du violon ;


La Violonologie va-t-elle trop loin ?
Un autre exemple ?
 
Antonio Stradivari -qu'on ne présente plus- est né en 1644 et après beaucoup de jolies choses décède en 1737. Bon, c'est la vie mais chose étonnante il est le presque exact contemporain d'Isaac Newton (1643 - 1727). Et alors ?
En 1687, est édité l’œuvre majeur du maître : les "Principes mathématiques de la philosophie naturelle"
En 1687, sont réalisés le "Ole Bull" et le "Kubelik - Bertier", des violons dotés d'une belle réputation...
Cette année là fut bonne !

Il y a des rapprochements qu'il est bon de rappeler et à chacun de suivre sa petite musique, des étoiles dans les yeux, un violon dans les étoiles !

P.S. : dans ces temps inédits, si vous souhaitez vous faire l'étoile, euh, des toiles sachez que la filmographie du musée virtuel s'est bien enrichi.