" Quand un projet vous cheville au corps, il faut trouver des clefs, ne pas rester comme un manche, ni se gratter les boutons, se faire envoyer dans les cordes, bref n’en faire qu’à sa tête ! (volutes n’y pourront rien changer !). Enfin passer tendeur de travail et remettre son ouvrage sur la table, bosser à fond, le moral en hausse, à s’exercer sans filets, d’une marche affirmée du talon à la pointe, impossible de rester sur la touche. Alors pas la peine d’en faire des caisses, soyez tout ouïe, soyons de mèche et gagnons un supplément d’âme ! "

jeudi 1 septembre 2022

L'édito du moi !

 

Septembre 2022


 

Une rentrée à couteaux tirés ? tranchante, taillée dans le vif ?

Le violon n'est pas un second couteau, pour sûr, mais laissez nous vous sortir de ce brouillard à couper au couteau.

Au risque de nous répéter et sans remuer encore une fois le couteau dans la plaie, soyons affutés et affirmons ;

DANS LE VIOLON, TOUT EST BON ! 

Mais connaissez-vous le couteau-violon ?


Le couteau de poche Violon tient son nom de la forme de son manche qui rappelle vaguement celle de l'instrument de musique.  Il serait né en Dordogne.

Plus musical encore et la marque apposé sur le manche des couteaux par l'atelier thiernois, GIMEL.

En voici un d'époque (fin XIXe ?) ;



Un petit, fantaisie ;


Et mon couteau de tous les jours, moderne pas cher et sans doute de fabrication pakistanaise !


Pour plus de renseignement sur cette marque c'est ici


Et ho, voilà un édito travailler au peitit couteau...

Bref, nous n'allons pas vous mettre le couteau sous la gorge mais seulement le violon sur l'oreille !

jeudi 4 août 2022

L'édito du moi !

Août 2022


 

 C'est l'été, il fait chaud, très chaud, exceptionnellement chaud mais enfin est-ce que tout ce qui est violonistique est bon ?

Observons le règne animal, des humains, des bêtes et des moins bêtes colonisent les festivals, les stages, envahissent les parquets et les salons à grand coup d'archet et de doigts plus ou moins agiles mais à part quelques querelles stylistiques personne ne court un grand danger !


Observons ceci :


et ceci est une araignée-violoniste...

Et comment reconnaît-on une araignée-violoniste ? Aux sessions ? A ces déplacements estivals et festivaliers ?

Une araignée violoniste a une couleur roussâtre-sable. Elle est formée d'un céphalothorax (partie avant) plat et large et d'un abdomen (partie arrière) ovale et sombre. Elle présente une tache en forme de violon sur sa partie avant d'où son nom. La tête est un peu plus rétrécie. L'araignée violoniste a 6 yeux (contre 8 pour la majorité des araignées) répartis en trois groupes et en forme de U. Ses pattes longues et fines, placées sur le côté, sont de la même couleur que son corps.
 
L'araignée violoniste est souvent confondue à tort (C'est à peine croyable autant confondre un raga indien et un reel irlandais !) avec la "recluse brune" qui appartient aussi à la famille des loxoscèles. La première est la Loxosceles rufescens quand la seconde est la Loxosceles reclusa, une voisine qui lui ressemble beaucoup.
 
L'araignée violoniste aime les endroits chauds, secs et sombres. Elle est surtout présente dans les régions méditerranéennes françaises, sous les pierres et les écorces mais on peut aussi la voir dans les maisons du Nord avec le réchauffement climatique. Son activité est surtout nocturne. (source original ici)
 
Bref, et je vous résume l'araignée violoniste est assez présente... là où il y a des violonistes, festivals, stages, parquets et salons...
 
Où est donc alors la différence ?

Allez, osons ; beaucoup de violoniste cherche à régner !

C'est sans doute un coup de chaud, alors ne vous piquez pas pour ça et plein de musique.


 

lundi 4 juillet 2022

L'édito du moi !

Juin 2022


 

Un vent de liberté, non, trop carte postale, un souffle de vrai vie avec ce documentaire (52 minutes) de la Radio Télévision Suisse consacré à un paysan - luthier, Hans-Martin Bader ; beaucoup de finesse, de simplicité, de talent et de poésie. 

Toute ressemblance avec d'autres personnages ayant existé ne saurait être complètement fortuit !

Vous remarquerez  vers 3'22", un monocorde à pavillon sur le mur du fond à droite de la fenêtre ! 

"La beauté est détachée de l'exactitude !" (39')


Et maintenant une page de publicité...

Par le petit bout de la lunette

spectacle co(s)mique


de nouveau, cet été,

à l’Observatoire Astronomique des Baronnies Provençales

les 12-15-19-22-26-29 juillet et 2-5-9-12-16-19-23 août 2022

 

C'est l'été... L'année dernière aussi c'était l'été, raison de plus pour s’entêter à faire, jouer et danser !

mercredi 1 juin 2022

L'Edito du moi !

Juin 2022


 

Nous avons reçu, il y a quelques semaines, des nouvelles d'un vieil ami italien... 

Souvenez vous, il y a 20 ans (un peu plus même), le groupe "Arco Alpino" résonnait... Ce projet rassemblait, sous la direction de Patrick Vaillant aux plectres, quelques "violoneux" des alpes françaises et italiennes (Bernardo Falconi, Michel Favre, Gabriele Ferrero, Patrice Gabet, Patrick Mazellier, Olivier Richaume et Gulio Venier et Isabelle Barthelémy) enrichi de Manu Théron au chant et de Bijan Chemirani aux percussions.

De ce joyeux mélange est né un CD et un documentaire de Christian Passuello (un extrait ici)

De cette rencontre nous avons découvert quelques pratiques de violon "exotiques" et c'est celles-ci que nous avons reçu, il y a quelques semaines d'un vieil ami italien et que nous livrons à vos oreilles attentives !

Voici donc des musiques du Val Resia en Italie (région de Udine ou Udinese).



Et un autre extrait ;

 


Enfin, loin de tout sectarisme, sachez que la Maison du Violon sera les 4 et 5 juin 2022 à Veynes pour quelques expositions et ateliers de farfelutherie.

Le programme est ici.


Et pour finir, si, si le piano ça peut être drôle !

Victor Borge, piano et la cantatrice

  

La vidéo complète