" Quand un projet vous cheville au corps, il faut trouver des clefs, ne pas rester comme un manche, ni se gratter les boutons, se faire envoyer dans les cordes, bref n’en faire qu’à sa tête ! (volutes n’y pourront rien changer !). Enfin passer tendeur de travail et remettre son ouvrage sur la table, bosser à fond, le moral en hausse, à s’exercer sans filets, d’une marche affirmée du talon à la pointe, impossible de rester sur la touche. Alors pas la peine d’en faire des caisses, soyez tout ouïe, soyons de mèche et gagnons un supplément d’âme ! "

mercredi 5 juin 2024

 juin 2024


Le violon par toutes les couleurs

Mais avant d'y aller plein tube (de couleur bien sûr) voici le dernier accordeur arrivé dans la famille : c'est un cadeau de Michel F. Merci Maestro !



Le ton (la teinte bien sûr) étant donné, esquissons notre le sujet, brossons ce nouvelle opus, étalons-nous !

Musique-peinture : du crin de l'archet au poil du pinceau nous pouvons passer par toutes les gammes... Jouons franc jeu et ton sur ton...

Vous pourriez lire et se laisser bercer par cette étrange et belle nouvelle de l'écrivain de langue yiddish, Itzhak-Leibush Peretz (1852-1915) ; une mélodie orpheline qui se métamorphose au gré de ses rencontres, de ville en ville, de pays en pays, de génération en génération... intitulée justement "Métamorphose d'une mélodie"...

Est-ce que Marc Chagall connaissait ce texte, lui qui a tant fait voyager les couleurs et les violons ?

En avant la musique dirigé à grands coups de pinceaux...

 

Le violoniste sur un banc
Vieux juif au village

Le violoniste au village

Le violoniste assis

Le violoniste bleu











Le violoniste en veste mauve
Le violoniste


Étude pour la musique


Homme assis au violon, moi ?

Aucun commentaire: